Entretien motivationnel et prise en charge de la douleur chronique

Nombreux sont les médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes et autres professionnels des soins de santé qui, de manière régulière, sont confrontés à la douleur chronique de leur patient. Lorsqu’elle perdure, cette douleur chronique se révèle souvent exténuante, physiquement et mentalement, et a des répercussions importantes sur la qualité de vie du patient : perte d’autonomie, dépression, difficultés professionnelles, isolement social. Cette douleur peut en outre être d’autant plus mal vécue que, souvent, elle n’est reconnue ni par l’entourage du patient ni par son employeur. Dommage, parce qu’il s’agit d’une maladie à part entière, qui nécessite un traitement à long terme, sur les plans physique et psychique, et l’intervention de spécialistes de ce type particulier de pathologie.

La prise en charge cognitivo-comportementale de la douleur chronique est un mode de traitement non médicamenteux par lequel le patient est invité à mettre en place des stratégies pour mieux gérer ses capacités fonctionnelles (bilan lombaire, résistance à l’effort, etc.), l’intensité de la douleur et son humeur. Ces stratégies passent par un changement du mode de vie et une adaptation du comportement du patient. Ces deux facteurs sont en effet déterminants pour l’amélioration de la santé, de la qualité de vie, ou pour la réussite du processus de réadaptation post-traumatique ou postopératoire. La volonté de changement se trouve ainsi au cœur de la prise en charge du patient sur le plan psychique. Mais, pour engranger des résultats tangibles au niveau physique, fonctionnel et psychologique, encore faut-il que le patient inscrive ce changement dans la durée.

Dans cette perspective, l’entretien motivationnel s’avère être très efficace avec les patients devant modifier leurs comportements ou habitudes de vie, parce qu’il renforce leur compliance au traitement et en augmente les chances de succès. L’entretien motivationnel a pour objectif de conduire la conversation de telle sorte que le patient puisse évoquer un changement pour lui-même, en se fondant sur ses propres valeurs et ses propres intérêts. Cet entretien prend la forme d’un partenariat collaboratif, au cours duquel le patient est amené à faire émerger sa motivation au changement, le soignant devant, de son côté, accepter que le choix final de changer ou non appartient au patient, et que l’autonomie de ce dernier ne peut à aucun moment être mise en doute.

Ça fait maintenant quelques années que mes accompagnements personnalisés, ou coachings, reflètent ce style particulier de conversation, où la personne exprime en confiance sa pensée, ses sentiments, ses émotions, ses projets. Une conversation non-directive, parce qu’il n’est jamais question pour l’intervenant de suggérer, voire d’imposer ses propres solutions. L’entretien motivationnel permet d’accompagner activement les patients douloureux chroniques sur un chemin qui les conduira, quand ils le voudront, à modifier en profondeur leurs habitudes de gérer la douleur, lorsque celles-ci s’avèrent inappropriées, insuffisantes ou inefficaces.

 

MedeOrtho

57, Avenue Winston Churchill
1180 Uccle

Tél : 02 476 24 16