fbpx

Que faire après une entorse ou une blessure musculaire ?

Vous venez de vous tordre la cheville ou de vous claquer les ischios-jambiers en pratiquant votre activité sportive favorite ? Ou cela vous est déjà arrivé et vous n’avez pas su comment réagir ? Pas de panique, c’est bien normal ! Faisons le point ensemble sur les premières réactions à avoir dans ce genre de situation ainsi que les dernières avancées scientifiques concernant la prise en charge à la suite de votre traumatisme.

Récemment, la manière d’aborder la prise en charge des blessures aigües de l’appareil musculo-squelettique a sensiblement évolué. En effet, depuis les années 80, les professionnels de santé abordent ce genre de lésions avec un protocole bien connu : le RICE. Il s’agit de l’acronyme pour : Rest – Ice – Compression – Elevation. Ce protocole a servi de manière efficace pendant de nombreuses années mais ne tient actuellement plus compte des avancées scientifiques dans le domaine et se limite uniquement à la prise en charge dans les premiers jours suivant la lésion. Désormais, un nouvel acronyme actualisé a vu le jour : PEACE and LOVE. Détaillons-le ensemble.

La première action à avoir en cas d’entorse ou autre blessure musculaire ou tendineuse, c’est de mettre la zone lésée en protection (P). Au même titre qu’on apprend dans le code de la route de se mettre en sécurité lorsqu’on doit faire face à une situation d’urgence pour éviter le sur-accident, il essentiel lorsqu’on se blesse de diminuer les contraintes imposées à la partie du corps lésée pour éviter d’augmenter la douleur ou pire d’aggraver le problème. Ceci permettra de lancer une réparation optimale des tissus lésés.

Ensuite, le fait de mettre en élévation (E) de manière répétée, idéalement plus haut que le niveau du cœur, aura pour effet de minimiser le gonflement éventuel lié à la blessure. Ceci est d’autant plus vrai pour les blessures du membre inférieur (cuisse, genou, cheville).

Il est également important d’éviter autant que possible la prise d’anti-inflammatoires (A), ceux-ci ralentissant le processus normal de cicatrisation des tissus. En effet, on oublie souvent que l’inflammation est un processus nécessaire pour permettre à nos tissus de bien se réparer. A ce titre, les dernières avancées dans la littérature suggèrent qu’éviter l’application de glace, si celle-ci n’apporte pas plus de confort par rapport à votre douleur, serait bénéfique pour accélérer la réparation des tissus.

La compression (C) reste toujours d’actualité, que ce soit via une bande compressive que vous appliquez vous-mêmes ou bien un tape que votre kiné vous met, pour éviter un gonflement excessif des structures lésées.

Il est dans tous les cas toujours utile pour vous d’écouter (E) les précieux conseils de votre kiné pour favoriser une récupération optimale. Celui-ci vous rassurera certainement par rapport à vos craintes éventuelles et vous donnera des conseils personnalisés pour avoir la prise en charge la plus adéquate possible.

Nous venons de détailler la partie PEACE de l’acronyme, qui correspond aux premières actions à poser lorsque l’on se blesse. Maintenant vient la partie LOVE qui est quant à elle plus en relation avec la réhabilitation de la zone blessée.

La reprise progressive des activités sera toujours dépendante de l’étendue de la lésion initiale. La reprise des activités quotidiennes ainsi que la mise en charge (L pour load/mise en charge) de la zone lésée sera donc toujours progressive, en fonction de l’étendue de la lésion initiale. Cette remise en charge progressive permettra aux tissus de cicatriser de manière optimale. La douleur ainsi que le gonflement sont des bons indicateurs pour juger si la mise en charge est adéquate ou trop rapide. Votre cheville gonfle ou vous fait mal à la reprise d’une activité après votre entorse ? Vous y allez peut-être un peu trop fort, levez le pied.

Soyez optimistes (O) et confiants par rapport à votre bon rétablissement. Votre cerveau est puissant. Il influencera favorablement votre perception de la douleur et diminuera le risque d’avoir un problème persistant si vous restez confiants. Dans le même ordre d’idée, une bonne hygiène de vie (sommeil et alimentation) favorisa également votre récupération complète.

Recommencez une activité cardiovasculaire adaptée rapidement après votre lésion : marche, vélo, natation, vélo à bras, … Cela assurera une bonne vascularisation (V) des tissus dégradés, autrement dit un bon nettoyage des tissus endommagés.

Enfin, réalisez des exercices (E) spécifiques pour retrouver toutes vos capacités voire même les améliorer pour diminuer le risque de récidive. Travail de mobilité articulaire, renforcement et proprioception seront au programme. Pour cela, faites confiance à votre kiné MedeOrtho.

PEACE and LOVE. Vous voilà donc désormais armés pour faire face plus sereinement à votre prochaine blessure. Ces conseils ne remplacent pas un avis médical, consultez toujours un professionnel de santé si la lésion que vous avez subie vous semble conséquente. Et n’oubliez pas, every injury is an opportunity !

Tableau issu du site www.lacliniqueducoureur.com

MedeOrtho

57, Avenue Winston Churchill
1180 Uccle

Tél : 02 476 24 16

Création  : MilkyWeb